L’’abbaye Notre-Dame du Vivier à Marche-les-Dames. A la fin de la première guerre, les Ursulines de Cologne, qui depuis 1875 y dirigeaient un internat sont remplacées par des Carmélites françaises. Celles-ci poursuivent l’’œuvre scolaire des Ursulines en accueillant à Marche-les-Dames des orphelines de guerre. En 1965 le couvent cesse ses activités.

Partager :
Share